Culture : Friction entre Grand P et son manager

Culture : Friction entre Grand P et son manager

Il s’était fait découvrir du grand public comme chanteur à la veille de la Coupe d’Afrique des Nations Egypte 2019. Moussa Sandiana Kaba alias Grand P, frappé d’un handicap physique, grand fan du Syli national de Guinée avait émerveillé joueurs et supporteurs de l’équipe nationale notamment par sa chanson en l’honneur du 11 guinéen. Depuis lors, sa côte n’a cessé de monter en flèche. Il est partagé entre tournées dans la sous-région notamment le Mali et la Côte-d’Ivoire, singles avec des stars de la musique guinéenne et plateaux de télévision. Le tout a été couronné par un concert dédicace de son tout premier Album « Ikhaa di nan na » le 4 octobre, dans la salle des Congrès du Palais du peuple. Un spectacle haut de gamme qui est encore sur toutes les lèvres. Mais dès le lendemain, l’euphorie qui entourait Grand P a laissé place à la suspicion et l’émotion. La famille du chanteur accuse son manager de détournement. Alpha Sylla n’aurait présenté à la famille de Grand P que 9 000 000 de francs glissants comme recettes de l’activité, alors que ces derniers s’attendaient au moins à plus d’une centaine de millions selon leurs propres calculs. Actuellement, le torchon brûle entre les deux parties. Alpha Sylla rejette en bloc ces accusations et exprime sa déception vis-à-vis de la famille de son futur ex protégé : « C’est trop tôt. Pourtant, j’ai des projets avec Grand P qui peuvent nous rapporter gros dans le futur. Il faut que les gens sachent qu’il y a bel et bien un contrat qui me lie à l’artiste Gand P et sa famille, où tout est clair. L’album de Grand P a été entièrement financé par moi. Jusqu’à présent, je suis même endetté auprès des gens. À propos de la dédicace, la famille de Grand P a été aussi associée. Tout s’est déroulé dans la transparence. Mais ils disent qu’Oumou Sangaré, Sidiki Diabaté, Naby Deco et autres nous ont donnés de l’argent. Ce qui n’est pas vrai et sa famille est libre de faire ses propres investigations. Moi, je ne me reproche rien, absolument rien ». Il révèle avoir financé tous les déplacements de l’artiste à l’étranger : « Nous sommes allés à Bamako, Abidjan et autres à mes frais. Aujourd’hui, je suis vraiment déçu, vu tout ce que j’ai fait. J’ai beaucoup d’initiatives avec Grand P ».

Une procédure judiciaire a déjà été enclenchée. Jeudi dernier, Grand P et sa famille, qui ont porté plainte pour détournement, ont été auditionnés par des agents de la police judiciaire. Prince Kaba, membre de la famille de Grand P explique : « Nous sommes derrière les autorités (la justice) maintenant parce que nous avons porté plainte. Nous n’avons touché à aucun un centime. Dans leurs différents voyages, il y a eu beaucoup d’enveloppes qui n’ont pas été déclarées jusqu’à date. Donc, il faut faire une comptabilité, l’argent qu’a eu mon jeune frère est beaucoup. Nous avons respecté la clause du contrat, mais lui (Alpha Sylla) l’a défié carrément ». Concernant le spectacle du 4 octobre, le ‘’frère’’ de l’artiste indique que beaucoup plus de tickets ont été vendus que ceux qu’Alpha Sylla a déclarés : « Plus de 2000 tickets auraient été écoulés pour un montant global de 86 millions de GNF. Et seulement, 9 millions qui nous ont été présentés ».

Aux dernières nouvelles, des négociations sont entamées pour tenter de rapprocher les positions. « Maintenant, je m’abstiens de faire des commentaires sur cette affaire parce que nous sommes en négociations avec les proches d’Alpha Sylla » déclare Prince Kaba. Mais il réfute les allégations selon lesquelles il aurait cité des commis de l’Etat notamment Baïdy Aribot dans cette affaire : « C’est un mensonge ! Il n’y a pas de politiques dans cette affaire, c’est purement culturel. C’est entre un manager et son artiste. C’est tout ! »

Yacine Diallo

Dernière modification levendredi, 11 octobre 2019 22:49
Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Novembre 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30