Société (in)civile : Le mouvement "Dégagisme" s'engage contre le troisième mandat

Les velléités de modification de la constitution pour offrir au candidat unique et meilleur du RPG la possibilité de briguer un nouveau mandat ne sont qu’un secret de polichinelle. Les caciques du pouvoir s’emploient déjà à convaincre le populo d’accepter l’idée de voir Alpha Grimpeur étendre son bail à la tête du Bled. Le projet est loin de faire l’unanimité. Au sein de la classe politique et de la société civile, la résistance s’organise. Après le FNDC, Front national pour la défense de la Constitution, les Brassards rouges et les Gilets Rouges, c’est le mouvement le Dégagisme qui vient afficher son hostilité au tripatouillage de la Constitution. L’annonce a été faite ce 18 avril à la maison commune des journaleux à Coléyah. Ce mouvement, qui se veut à la fois citoyen et politique, a pour mission de mettre la pression sur l’exécutif pour un dégagisme démon-cratique : « Quelle que soit la forme, quel que soit le prix à payer, il faut une alternance. Il faut aller jusqu’au bout parce que la Guinée, avec sa jeunesse, vient de très loin. Sortez de la ville de Conakry, promenez-vous dans les autres régions, vous verrez la détresse, la déception des citoyens. Le Dégagisme va attaquer le système dans son ensemble parce que le mal est tellement profond qu’il faut les dégager » clame Mohamed Fito Diakité prési du mouvement.

Pour lui, la stratégie du pouvoir est simple : maintenir la population dans l’extrême pauvreté et attendre les échéances électorales pour : « distribuer de l’argent pour un soutien à un éventuel 3e mandat. Nous disons non. Notre combat, c’est d’agir contre la volonté d’une modification de la constitution, mais aussi contre un glissement du mandat électoral. Les deux mandats arrivent à terme et nous connaissons les résultats. Il faut agir pour sauver ce pays ».

Pour annihiler ces velléités de modification de la Constitution, le "dégageur" en chef appelle au sursaut patriotique : « Il faut qu’on se mobilise autour d’un projet commun. Nous devons gagner ce combat pour le bien-être de la population. C’est pourquoi nous avons pensé à la conception de ce mouvement. Nous ne sommes pas là pour lancer des cailloux dans la rue ou se faire tuer parce qu’on est dans un pays où le droit n’existe pas. Il faut agir avec la capacité intellectuelle ».

Au début du mois d’avril, les acteurs politiques et sociaux ont mis en place un front pour barrer la route à un troisième mandat pour Alpha Grimpeur. De bonne augure pour le Dégagisme : « Au début, nous étions sceptiques sur le fond réel du combat du front parce qu’on ne veut pas être utilisé. Mais la semaine dernière, nous avons reçu le protocole d’accord, nous avons compris qu’il va en droite ligne avec les aspirations de notre mouvement. Très bientôt nous allons nous engager dans ce front ».

Yacine Diallo 

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Mai 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31