Crash d’un coucou d'Ethiopian Airlines : Une centaine de personnes périssent

Crash d’un coucou d'Ethiopian Airlines : Une centaine de personnes périssent

Le dimanche 10 mars, le vol ET302 qui assurait la liaison Addis-Abeba-Nairobi s’est écrasé, six minutes après son départ. Il y avait à bord 149 passagers et huit membres d'équipage. Selon le porte-parole de la compagnie aérienne sur la chaine de télévision nationale éthiopienne, tous les passagers ont péri dans l’accident. Il y avait 33 nationalités différentes à bord de l'avion. Il s'agissait entre autres de 32 passagers kenyans, 18 Canadiens, 9 Ethiopiens, 7 français et un Togolais.

L'accident s'est produit à 08h 44 mn, heure locale, (05H44 GMT), six minutes après le décollage de la capitale éthiopienne. Pour l’heure, la cause reste méconnue. Sur sa page Twitter, le premier ministre Ethiopien Abiy Ahmed, a adressé ses condoléances aux familles : « Le bureau du premier ministre, au nom du gouvernement et du peuple éthiopien, exprime ses plus profondes condoléances à ceux qui ont perdu ce matin des êtres chers lors du vol d'un Boeing 737 de Ethiopien Airlines à destination de Nairobi » dit-il. Le constructeur aéronautique, Boeing, qui a conçu l'avion, a déclaré dans un tweet qu'il « surveillait de près la situation ». Son avion 737 Max-8 est relativement nouveau dans le ciel depuis son lancement en 2016. Il a été ajouté à la flotte d'Ethiopian Airlines en juillet 2018. A noter, qu’un autre avion du même modèle appartenant au Lion Air, s'est écrasé dans la mer près de l'Indonésie avec près de 190 personnes à bord.

Ethiopian Airlines dessert de nombreuses destinations en Afrique, ce qui en fait un transporteur populaire sur un continent où de nombreuses compagnies aériennes ne proposent des vols que depuis leur pays d'origine pour se rendre en dehors de l'Afrique. Il jouit d'une bonne réputation en matière de sécurité, même si en 2010 l'un des avions de la société s'est écrasé en Méditerranée peu après son départ de Beyrouth. Cet autre accident avait fait 90 morts.

Avant cela, elle avait enregistré en novembre 1996, le plus grand nombre de morts lors d'un accident. L'un des moteurs de l'avion s'est arrêté faute de carburant et bien que les pilotes aient tenté un atterrissage d'urgence en mer, ils avaient heurté un récif corallien dans l'océan Indien et 123 des 175 personnes à bord ont été tuées.

Kadiatou Diallo

Dernière modification lemardi, 12 mars 2019 13:19
Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Novembre 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30