La Guinée vote contre le Maroc : Amadou Diouldé Diallo appelle à une marche

C’est encore l’incompréhension au sein de l’opinion publique guinéenne. Le choix unilatéral de la FEGUIFOOT d’accorder sa voix à « United 2026 », le trio Etats-Unis-Canada-Mexique au détriment du Maroc pour la coupe du monde 2026 ne passe toujours pas. Pourtant Antonio Souaré, le tout puissant prési de la fédé guinéenne de Football était l’ambassadeur pour la campagne du royaume chérifien pour rafler la mise. La FEGUIFOOT dément avoir voté contre le Maroc, en se fendant d’un communiqué laconique dans lequel elle parle d’erreur dans la comptabilisation des votes. Le patron de la FEGUIFOOT a lui-même assuré qu’il a glissé le bulletin pour le Maroc. Mais ces justifications n’ont pas convaincu grand monde. Le royaume chérifien étant un partenaire privilégié de la Guinée, qui a accueilli le syli national pendant la période d’Ebola, les uns et les autres ont du mal à avaler cette pilule. Depuis l’annonce de la nouvelle, les internautes se déchainent sur les responsables du football guinéen.

Amadou Diouldé Diallo, chroniqueur sportif, ancien proche du prési de la FEGUIFOOT, y trouve quatre explications et demande à son ancien mentor d’assumer ses choix : « Qu'Antonio ait reçu des consignes de la part du président et du gouvernement de voter contre le Maroc pour des raisons qu’on ignore. La deuxième, c’est que Antonio est un homme d’affaires et les Américains sont sur toutes le pistes pour obtenir ce qu’ils veulent, ils peuvent le faire chanter au cas ils détiendraient des informations sur des affaires louches le concernant. La troisième c’est la corruption, le dernier est d’ordre technique, c’est celle invoquée par la fédération. On attend que la FIFA tranche, mais ça m’étonnerait que dans une technologie de haute définition que ça ne soient que la Guinée et le Liban. Je crois qu’au lieu de chercher à rameuter tous ses lieutenants, Antonio devait assumer son choix. Il faut arrêter de faire de la diversion. La Guinée n’a aucune excuse, le Maroc devait perdre avec la voix de la Guinée ».

Pour se démarquer de cette décision, Amadou Diouldé Diallo appelle à une marche de soutien au peuple marocain : « Je crois qu’une marche pacifique de soutien devait être organisée dès après la fête, avec pour point de chute le siège de la fédération guinéenne de football pour que les marocains se rendent compte que les Guinéens dans leur écrasante majorité ne partagent pas cette décision. Mais également envoyer une mission de haut niveau pour présenter nos excuses aux autorités marocaines ».

Tout comme la Guinée, le Liban lui aussi conteste le vote et a protesté auprès de l’instance mondiale du football. Dans les deux cas, la FIFA va trancher prochainement. En attendant les spéculations continuent.

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Octobre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31