Politique

Affaire Mohamed Koula Diallo : Bah Oury entendu par le Tribunal de Dixinn

L’audition des accusés Amadou Sow et Alghassimou Kéita, gardes du corps de l’UFDG, terminée, celle des parties civiles a démarré ce lundi 9 octobre au Tribunal de première instance de Dixinn. Aucun membre de la famille du journaliste n’ayant répondu présent, Amadou Oury Bah, 59 ans, ancien cadre de banque, veste noire et pantalon Jeans bleu-ciel, a comparu à la barre.

Marche sur l’autoroute : Faim d’un pacte de non-agression

Touche pas à mon fief, tu n’as pas de fief. Comme dans un jeu de cache-cache, opposition et pouvoir, chacun revendique un coin de Cona-cris. La république Autoroute est la chasse gardée du pouvoir, la république Le Prince, à l’opposition. Depuis l’arrivée au pouvoir du Prési Alpha Grimpeur en 2010, l’opposition a multiplié les marches, principalement sur la route Le prince. Mais l’opposition pense mettre un terme à ce ‘’pacte de non-agression’’, car l’autoroute appartient désormais à tout le monde. En tout cas, c’est l’idée que défend Jean-Marc « Tablette » Telliano.

Marche de l’opposition républicaine : Bamboula à Bambéto

D’abord interdite par le Gouv de Cona-cris, puis « autorisée » tard la nuit avec modification de l’itinéraire, la marche de l’opposition respire-lacrymogène a eu lieu ce mercredi 4 octobre. Marche dit-on contre l’injustice et la mobilisation aura été grande.

Marche contre l’impunité: Bravades et concessions

Malgré l’interdiction de la marche de l’opposition respire-lacrymogène par le général Mathurin Bangoura gouverneur de la ville de Conakry ce matin, la marche contre l’impunité est maintenue. Après concertation au siège de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, les opposants de passer outre l’interdit et de manifester ce mercredi 4 octobre sur l’autoroute Fidel Castro.

Marche contre l’impunité : Mathurin Bangoura oppose son veto

Esplanade du Palais du peuple : Un 2 octobre très arrosé

La Roue-publique de Guinée a 59 ans. Les jeunes issus des organisations de la société civile se sont réunis pour fêter. Au pied du monument du 22 novembre 1970, le chiffre 59 précédé d’un G, comme Guinée. En-dessous de ce chiffre, une banderole sur laquelle est répertoriée près de 60 noms, présentés comme les artisans de l’indépendance. En tête, Sékou Tyran.

Cimetière de Bambéto : L’opposition a enterré ses morts

Martyrs pour les uns, loubards pour les autres, Ismaël Bah et Ibrahima Sory Sow, assassinés le 20 septembre, ont rejoint leur dernière demeure ce mercredi 27 septembre au cimetière de Bambéto. Un coin spécialement réservé aux ‘’martyrs’’ tombés sous les balles assassines du régime Alpha Grimpeur.

Urgent : La CENI fixe la date des élections locales

Assemblée gêné-rale de l’UFDG : Colère, frustrations !

Les militants de l’UFDG réunis en assemblée, ce samedi 23 septembre ont mis l’occasion à profit pour vider le sac, après la mort de deux jeunes suite à la marche du 20 septembre et son lendemain de ville-morte. Fodé Oussou Faux-fana a promis que les meurtres ne les arrêteront pas.

S'abonner à ce flux RSS

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Février 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28