Contentieux électoral à Matam : le TPI de Mafanco déboute l'UFDG

A l'image de la plupart des circonscriptions électorales de la Basse-Guinée, les resul...tares sortis par la CACV dans la commune de Matam ont été rejetés par bon nombre de partis politiques. l'Union des Forces Démocratiques de Guinée qui s'était pourtant déclaré vainqueur à Matam au lendemain du scrutin du 4 février, s'est vu damer le pion par le RPG arc-en-ciel selon les resul...tares officiels. Le parti de la Petite Cellule Dalein qui accuse le camp adverse de falsification de chiffres en complicité avec la CACV a décidé de porter l'affaire devant le tribunal de 1er instance de Mafanco. Mais rien n'en a été. La juridiction a purement et simplement rejeté la requête du parti : « Tout en sachant que notre tribunal se montre incompétent au moindre problème, nous avons fait des recours. Comme c'est un droit que nous garantissent nos lois, nous avons voulu y croire. Nous l'avons fait le 9 février. Deux jours après, nous avons été appelés par la présidente du tribunal pour statuer sur le cas. On a demandé un recomptage, puisque 81 bureaux de vote favorables à l'UFDG ont été substitués. La délibération fut faite dans son bureau. Sous l'influence du président Alpha Condé, la dame a dit ce qu'on lui a dicté, en déclarant qu'on nous déboute de tout recours en forme et en fond » explique Sorel Bangoura, tête de liste du parti à Matam.

Mais Sorel Bangoura ne s'avoue pas encore vaincu. Il compte désormais sur ses électeurs pour récupérer sa "victoire" : « Cela n'est pas grave parce que ceux qui ont voté sont encore vivants. Nous attendons qu'on nous sorte d'autres résultats autres que ceux sortis des urnes. Nous n'userons pas de la violence, mais nous irons chercher notre victoire. Il faut qu'on accepte la volonté du peuple, sinon il n y aura ni maire ni chef de quartier de quelque parti politique que ce soit ».

En marge de ces contentieux électoraux, les différentes formations politiques se sont engagées dans une forme de tractations pour signer des alliances afin de contrôler les mairies. Même s'il se refuse à toute reconnaissance de résultats, la tête de liste de l'UFDG avoue avoir entamé des démarches auprès d'autres partis politiques pour contrer le RPG : « Le parti a montré sa force pendant ces élections, donc nous sommes ouverts à tout dialogue. J'ai commencé les démarches très tôt parce tous ceux qui sont candidats ont un rêve pour Matam. J'ai rencontré les responsables de l'UFR, du PEDN et Badra Koné, le candidat indépendant. J'espère qu'on va se donner les mains pour écarter les incompétents».

Selon les resul...tard officiels dans la commune de Matam, le parti au pouvoir arrive en tête avec 16 sièges, suivi de l'UFDG avec 9 sièges. L'UFR arrive en troisième position avec 7 sièges, la liste indépendante de Badra Koné s'en sort avec 3 petits sièges, entre autres.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Mai 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31