Violences postélectorales : Hamdallaye-Bambéto-Cosa s’est réveillé

Les violences ont repris, ce jeudi, sur l’axe Hamdallaye-Bambéto. Pile 11 heures, les fous de l’axe ont barré le passage, obligeant les usagers à rebrousser chemin. Fallait voir la débandade. Comme dit un adage peul, "laisse-moi passer" c’est quand c’est la paix, autrement c’est "dégage de ma vue".

Deux options soffraient aux fuyards : se rabattre sur l’autoroute Fidel Casse-trop ou sur Kipé. Chacun a fait son choix, la police routinière s’y est emmelé les pinceaux. Pour le quatrième jour successif, des troubles secouent le tronçon Bambéto-Cosa-Hamdallaye. La police anti-émeute fortement déployée s’est mise au travail. Sauf que le mal est fait, car la circulation est coupée. C’est parti pour une nouvelle journée très mouvementée.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Juin 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30