La Petite Cellule sur le déguerpissement à Kaporo-rails « C'est un combat contre l'UFDG et ses militants »

La Petite Cellule sur le déguerpissement à Kaporo-rails « C'est un combat contre l'UFDG et ses militants »

L'assemblée générale de l'UFDG s'est tenue ce 9 mars au siège du parti à Commandanyah. Absent du pays depuis pratiquement plus de deux mois, La Petite Cellule Dalein a retrouvé son fauteuil et ses militants. Le chef de pile de l'opposition qui s'était claquemuré dans un silence assourdissant depuis le début déguerpissement à Kaporo-rails a sorti les griffes contre Alpha Grimpeur et les autres initiateurs de l'opération. Pour la Petite Cellule, ce déguerpissement ne vise qu'une seule chose, combattre l'UFDG : « Voyez le beau geste qu'on vient de réaliser ici (collecte de fonds) c'était émouvant. Chacun veut contribuer pour aider nos compatriotes victimes de la violence et de l'humiliation de l'État à Kaporo-rails. Dans un pays où règne pourtant la solidarité. C’est l'État qui vient humilier ses citoyens, détruire leurs maisons, alors que dans un pays normal lorsqu'il y'a une calamité comme celle que l'Etat a créée, c'est l'Etat lui-même qui vient les aider. Si c'est une inondation ou un tremblement de terre, l'Etat est là pour trouver aux victimes des abris, de la nourriture et mobiliser la communauté internationale pour venir au secours. Ici c'est Alpha Condé qui décide d'humilier les gens. Ce n'est pas pour la récupération des domaines de l'Etat. C’est le combat contre l'UFDG et ses militants parce qu'on sait que Ratoma c'est notre fief. Et on sait qu'il y'a une communauté qu'il déteste qui habite là-bas ».

Le prési de l'UFDG estime que l'Etat qui n'a rien fait pour empêcher les déguerpis de s'installer aurait pu passer par la sensibilisation « Si c'était un déguerpissement pour cause d'utilité publique, on aurait pu prendre des dispositions parce que c'est des fils du pays. Même si c'était la nature qui avait causé cela, l'Etat devait les aider. On aurait pu négocier, trouver quelque chose, trouver des domaines, les recaser et les octroyer un montant symbolique. Mais même une armée d'occupation ne peut pas se comporter comme ça avec les citoyens. Seul Alpha Condé peut faire ça. Même les enfants sont dehors, sans abris. Beaucoup des gens étaient là avant 1989. L''Etat n'a rien fait pour empêcher les citoyens de s'installer. Le minimum qu'on fait sur le plan humain c'est de chercher à les recaser, même à 100 kilomètres de la ville. C'est l'État qui est à l'origine de l'insécurité de la population. On a toujours dit que Alpha Condé n'est pas à la hauteur de la fonction présidentielle ».

La collecte de fonds enclenchée par le parti s'est poursuivi ce samedi, plus de cinquante millions seraient déjà tombés dans les caisses. La Petite Cellule appelle ses militants à se mobiliser pour, dit-il, se débarrasser de la gouvernance Alpha Condé : « Nous devons continuer notre combat pour débarrasser la Guinée de ces hommes sans foi ni loi, qui n'ont ni la pitié ni le sens du respect des droits humains. Ils n'ont fait aucun effort de sensibilisation. La volonté d'Alpha Condé c'est d'humilier les gens, montrer qu'il a tous les pouvoirs, mais Dieu est grand ».

Yacine Diallo

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Novembre 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30