Hausse du prix du carburant: Cauris Kondiano désapprouve

La cinquième session ordinaire des lois s'est terminée ce jeudi 5 juillet. Lors de la clôture, Cauris Kondiano, le prési de nos dépités, a profité de l'occasion pour ergoter sur les remous causés par l'augmentation du prix du carburant à la pompe. Le président de l'Assemblée nationale a invité le Premier ministre Kassory Fofana à respecter ses engagements, pris le 27 juin dernier, dans sa déclaration de politique générale. Dans son laïus, il a promis de mettre fin à l'impunité, lutter contre la criminalité, rétablir l'autorité de l'État, appliquer la loi dans toute sa rigueur pour tout manquement. Une tâche difficile mais pas impossible, selon notre Cauris.
La bosse de nos dépités a désapprouvé la décision de l'exécutif d'augmenter le prix du carburant. Selon lui, « l'augmentation du prix du carburant à la pompe, qui vient d'entrer en vigueur, ne permettra pas à l'État de résoudre le problème d'insuffisance des ressources. En associant tout le monde à la discussion [nous pourrions] faire en sorte de trouver la bonne solution à ce problème ». En attendant, « il faudra que l'État fasse baisser le prix du litre des produits à la pompe, pour bien prouver à la population et aux acteurs sociaux que le gouvernement a bien en idée d'une répartition équitable du revenu national, comme le souhaite la population guinéenne à tous les niveaux ».
Le Cauris a estimé qu'en mettant fin aux subventions démesurées, en modérant les exonérations qu'il convient d'harmoniser, en mettant fin aux détournements des recettes fiscales toute nature confondue, en appliquant la loi dans toute sa rigueur, la Guinée pourra s'en sortir. « Il faut que l'Etat intègre la pratique du mécanisme de flexibilité des prix à la pompe que souhaite le peuple ». Le Cauris a ultimement invité le Cas-sorry à préférer le dialogue.

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Novembre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30