Discours du PM à l’Assemblée Nationale : Jean Baptiste Williams et Cie déçus

Lors de la présentation de la lettre de Politique générale du goubernement, le 27 juin à l’hémicycle le Cas-Sorry a omis le secteur de la Culture et des Sports. Cela ne reste pas sans réactions. Certains justifient cela par le fait que le département n’a pas produit de notes techniques telles que demandé à tous les départements. Le vendredi 29 juin, Jean Baptiste Williams, le Directeur national de Culture, porte-parole du ministère des Sports, de la Culture et du Patrimoine historique, joint au téléphone s’est s’inscrit en faux contre cette assertion. « Je me porte en faux. Le conseiller chargé de la Culture a déposé en bonne et due forme les notes techniques. On fait partie des tout-premiers départements auxquels on a demandé. On ne peut pas désobéir à des instructions. Ceux qui le rapportent, se trompent sur toute la ligne ».

Pour lui, cette omission est vraiment déplorable « c’est complètement dommage ! Je ne voulais même pas me prononcer sur le sujet, parce que nous, on a fait notre travail. Entre nous et le Premier ministre, il y a le chef de département. C’est simplement désolant. Mais on a déposé, et à temps » Il ajoute « j’ai échangé au téléphone avec M. Mounir Camara, qui est l’un des conseillers du Premier ministre. Et j’étais dans le bureau du chef de Cabinet au moment où le conseiller chargé de la Culture faisait le dernier draft. On a revu ensemble et ça a été déposé. Je dois obéir à la discipline administrative. On a revu l’ancienne lettre de mission de l’ancien premier ministre. On a tiré tout ce qu’il y a de pertinent dans le plan d’actions à court, moyen et long termes » justifie-t-il.

Pour cet autre passionné de la culture et du sport, Thierno Saidou Diakité qui attendait avec impatience la présentation de la lettre de politique générale du goubernement il dit ne pas être surpris de cette omission « le problème, c’est que ce fait n’est pas nouveau. Mohamed Saïd Fofana avait fait la même omission. Moi, je pense que cela procède d’une approche que le gouvernement a vis-à-vis de ces deux secteurs, alors qu’il est établi maintenant que le sport et la culture sont des secteurs qui apportent d’importantes ressources financières et qui créent de nombreux emplois directs et indirects au même titre que les autres secteurs d’activités ». Il recommande tout de même « si on parle de la renaissance du pays, je pense qu’on doit intégrer obligatoirement ces deux secteurs dans le vaste programme de développement qu’on envisage à l’horizon 2020 et 2030 ».

Kadiatou Diallo

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Décembre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31