Ministère des PME : Big-up passe la main au P'tit Bout Spécial

Les passations de sévices continuent. Jeudi soir, Bouba Big-up a filé les clés du département de l’Industrie et des PME à son successeur, Le P'tit Bout Kamara. Une charge que ce dernier va cumuler avec son poste de conseillé spécial du Grimpeur. Big-up, après les salamalecs a fait son bilan après 3 ans : élaboration du code des investissements, élaboration de la charte nationale des PME, du répertoire national des PME et de la stratégie nationale de la propriété intellectuelle, amélioration du classement Doing Business de la Guinée (173è en 2015, 151è en 2018). Élaboration du cahier des charges des entreprises avec les normes homologuées de la CEDEAO, la numérisation des archives du ministère, un bus pour le personnel et la création de « 600 » petites entreprises pour 2 000 emplois. Big-up voudrait que son successeur viabilise et sécurise les zones industrielles, et la cession des unités industrielles revenues dans le portefeuille de l’Etat.

Le ministre entrant, Petit Bout Kamara, reste sur ses gardes. S’il s’engage à travailler avec l’équipe qu’il a trouvée, il se réserve de promettre quoi que ce soit avant de rencontrer son staff, pour savoir « où en est-on, et où voulons-nous aller ensemble ». Il encourage néanmoins l’émulation et l’innovation, et envisage de lancer un concours national de l’innovation, et peut-être organiser un salon de l’industrie.

Selon les aigris, Le P'tit Bout ne serait pas satisfait de ce poste. Lui voulait non seulement garder son poste à la Présidence mais aussi gérer le ministère des Télécomplications et de l’économie numérique où trône un certain Mousto Mamy Diaby. Le Grimpeur y aurait opposé une fin de non-recevoir. Mamy Diaby est un fidèle parmi les fidèles, pas question de le déboulonner. Les mêmes aigris racontent qu’il pourrait y avoir des embrouilles entre lui et Gabriel Curtis, dont les prérogatives se recoupent. Presque. Ça promet !  

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Septembre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30