Parti UDG : Démissions en cascade

Parti UDG : Démissions en cascade

Des membres de l’UDG (Union démocratique de Guinée) ont annoncé, ce jeudi 31 mai, qu’ils quittent leur formation politique dirigé par Mamadou Sylla ‘’patronat’’. Les démissionnaires l’ont annoncé à la maison de la presse. Ils accusent Syla Patronat de gestion personnelle du parti, en violation des textes du parti. Alseiny Kolia Sylla, désormais ex-secrétaire général de l’UDG a lu la déclaration. « Les membres fondateurs de l’UDG (Union démocratique de Guinée), les membres du bureau politique national, les membres du comité central, les membres du comité national des femmes, les membres du comité national des jeunes, les secrétaires fédéraux des préfectures et des régions, prenant témoin l’opinion nationale et internationale. Considérant qu’Elhadj Mamadou Sylla a été évincé du PUP à la suite du décès du feu Général Lansana Conté en 2008. Considérant que, de cette date, Elhadj Mamadou Sylla s’est rapproché de notre parti et a négocié pour être président du parti bien que n’étant pas membre fondateur de l’Union démocratique de Guinée. Considérant que ce privilège lui a été accordé avec pour mission de mener le parti au pouvoir. Considérant qu’Elhadj Mamadou Sylla, ignorant cette mission, gérait le parti de façon calamiteuse et personnelle dans l’irrespect et l’ignorance totale des textes fondamentaux du parti. C’est à dire statuts et règlement intérieur et la charte des partis politiques. Considérant que cette gestion calamiteuse et personnelle, dans le seul but que de ne servir que ses propres intérêts et faire du parti un navire instable et une marionnette dans les mains d’Elhadj Mamadou Sylla qui, tantôt  du coté de la majorité présidentielle, tantôt de l’opposition. Considérant que cette périlleuse situation faisant du parti à un vil moins de chantage, a considérablement affaibli le rendu méconnaissant de ce parti d’avant-garde, pour la prospérité de notre vaillant peuple de Guinée.

Nous membres fondateurs de Union démocratique de Guinée, réuni en assemblée générale extraordinaire, avec la participation de : 22 membres du bureau politique national, 16 membres du comité central, 14 membres du comité national des femmes, 79 membres du comité national des jeunes et 24 secrétaires fédéraux à compter de ce jour, jeudi 31 mai 2018, avons décidé à l’unanimité de présenter notre démission collective. »

Karamoko Moko Sylla, n’exclu pas une possibilité de rejoindre la mouvance présidentielle, si le RPG leur tend la main. « Ce ne sera pas un crime », dit-il. Même que la porte n’est pas aussi fermée aux partis de l’opposition, notamment l’UFDG. Sauf que leur patron et le parti qu’ils ont fui est en alliance avec l’UFDG, ce serait bizarre d’y aller.

D’ici là, « ils attendent » d’être approchés par l’un ou l’autre camp. Peut-être que c’est la loi du premier arrivé, premier servi.

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Novembre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30