Filtrer les éléments par date : dimanche, 25 février 2018

UFR : Les mises en garde du Sid

Attendu de pied ferme ce samedi 24 février sur les fraudes dénoncées la semaine dernière par des jeunes échauffés, le président de l’UFR ne s’est (re)présenté qu’à 13h00 dans son QG de Matam. Devant les militants, il dit prendre acte du « mouvement de reforme » lancé par des jeunes samedi dernier. Cependant, le Haut représentant du chef de l’Etat invite les dissidents à lui faire parvenir les documents liés aux défaillances et à la fraude électorale qu’ils n’ont jusque là cessé de dénoncer. Selon lui cela facilitera une prise de décision.

Partagé entre la joie et la déception par rapport au déroulement des élections communales du 4 février, Sidya Touré le président de l’UFR a fait cas des performances enregistrées par son parti lors des communales. Dans les 182 circonscriptions électorales où le parti s’est présenté, l’UFR a partout obtenu des conseillers, Tougué et Dinguiraye exceptés. « Nous avons gagné dans des zones inattendues. C’est notamment en Haute Guinée ». N’eut été la fraude organisée, son parti aurait ratissé mieux, selon la bosse de l’UFR.

Les élections légis-tardives arrivent à grand pas. Déjà l’UFR pense à la reforme de ses instances pour mieux affronter ces échéances électorales. En attendant, Sidya Touré prévient. « C’est nous qui avions décidé en 2013 d’arrêter les manifestations. En 2015, nous avons souhaité calmer le débat pour aller de l’avant. Mais à l’époque nous ne savions pas que l’arsenal de l’administration allait se diriger contre nous. Alors nous sommes entrain de restructurer le parti pour les élections législatives. Je vais lancer un avertissement solennel. Si nous constatons que ces élections se préparent dans les mêmes conditions que nous avons connues à ces communales, nous retournerons dans la rue. Il faut que ça soit clair pour tout le monde ».

Alliances électorales

Arrivé en troisième position aux dernières sélections communales, l’UFR est pressenti faiseur de roi. Bien qu’il émet des réserves par rapport aux  tractations menées auprès de lui, cela semble être une réalité aujourd’hui. Mais, le Haut représentant du chef de l’Etat lui, compte se plier à la base. «Je ferai pas d’alliance seul. Nous allons travailler ensemble là-dessus. Si nous tombons d’accord, nous ferons ce que vous voulez au cas contraire, je ne vais pas décider seul » a conclu Sidya Touré.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Février 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28