Une

Une (541)

Sélections locales : L’UFDG sur tous les fronts

A la date du 20 décembre, deadline du dépôt des candidatures, l’UFDG était perdue dans les nuages. Il a fallu un sursis de 6 jours accordé par la CENI pour qu’elle soit prête, du moins à en croire Alpha Bouba Bah, membre de la cellule de complication du parti qui vise les 342 circonscriptions.

En savoir plus...

Massacre du 28 septembre : Dossier Toumba Diakité avance à pas de caméléon

Extradé à Conakry il y a 10 mois, commandant Aboubacar Diakité alias ‘’Toumba’’ attend toujours son procès. Ce mercredi, 20 décembre, à la Maison de la paresse, les avocats sans vinaigrette de Toumba était sur la braise, pour fustiger la lenteur dans le traitement du dossier de leur client. Ils exigent la tenue d’un procès juste et équitable.

Dans une sortie récente, le ministre de la Justice garde des seaux, Me Chèque Sako disait que le dossier Toumba « est revenu du bureau du procureur de la république avec ses réquisitions définitives ». Cette communication ne devait pas avoir lieu, dans la mesure où elle viole tous les droits de la défense, fustige Me Lanciné Sylla, membre du collectif. Il veut qu’on améliore les conditions de détention de leur client, faire citer les témoins, et les confronter à Toumba.

À date, dit le robin, Toumba est encore le seul à être détenu par rapport au massacre du 28 septembre 2009. Certains commis de l’Etat, au moment des faits, ont été entendus. D’autres, non. C’est une évidence que, parmi eux, on trouve des personnes inculpées, mais qui exercent toujours des fonctions, ne sont pas inquiétés, a dénoncé Me Lanciné Sylla.

En savoir plus...

Procès du massacre du 28 septembre 2009 : l’AVIPA reste vigilante

Fin 2017. C’est la période indiquée par le ministre de la justice, garde des seaux pour l'ouverture du procès sur le massacre du 28 septembre 2009. Problème, à 15 jours de l'échéance rien ne semble indiquer que la promesse sera tenue.

En savoir plus...

Déguerpissement à Kaloum : Les marchands du marché Niger en colère

Ce mercredi 13 décembre 2017, des marchands ont manifesté à Kaloum (marché Niger) pour dénoncer un déguerpissement qu'ils qualifient illégal. En colère, les manifestants ont barricadé la route et brulé des tables. Les forces de l’ordre ont dispersé la foule à coup de bombe lacrymogène.

En savoir plus...

Assemblée nationale : Fodé Oussou sur les pas de K²

Les orateurs se suivent et se ressemblent. Après le show de Ibou Kalil Konaté le 6 décembre, Fodé Oussou Faux-fana a repris le flambeau. Apparemment, dépités et sinistres "ne sont pas affrontés aux montants".

En savoir plus...

Lycée-Collège 1er mars : Les cours ont repris

Après 28 jours de perturbation des cours, élèves et enseignants ont  repris le chemin de l’école ce lundi, 11 décembre 2017. Au lycée-collège 1er mars de Matam, élèves et enseignants ont répondu massivement. Selon Saran, censeure du lycée, sur les 33 enseignants programmés pour ce lundi, 30 ont répondus présents, 3 sont malades. Au niveau des élèves, sur les 2 942 programmés  2 347 étaient présents soit 79,77%.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Juin 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30