Ville-morte à Cona-cris : Déjà des blessés par balles !

Ville-morte à Cona-cris : Déjà des blessés par balles !

Les têtes brûlées n’ont pas attendu la levée du jour pour engager les hostilités sur l’axe. Wanidara, carrefour Cosa, Koloma marché, Prince et compagnie, sur l'autoroute Leprince, les jeunes ont barré la route par des pneus brûlés, des blocs de pierres et des ordures. Tout ce qui peut faire obstacle au passage. Les forces de l’ordre, tardivement intervenues, ont pu dégager les blocus, mais peinent à rétablir la circulation. Le mal est déjà fait, les usagers évitent du mieux qu’ils peuvent Leprince. A partir de la T8 jusqu’à Gnariwada, excepté la T7 et la T4, les magasins sont quasiment tous fermés.

A Wanidara, dès 6h, des barricades ont été érigées à la T5 et au Carrefour-marché, empêchant toute circulation. Des échauffourées entre groupuscules d'ados et flics de la CMIS d'Enco 5 ont éclaté. Jets de pierres contre grenades lacrymogènes. Les jeunes protestataires ont renversé les ordures entassées sur le terre-plein sur la chaussée. Dans cette zone, boutiques, magasins et stations-service n'ont pas ouvert. Les flics en nombre réduit dégagent les barricades et tentent de rétablir la circulation. Les jeunes, eux, se sont retranchés dans les quartiers.

A la T4, cité Enco 5, quelques boutiques et magasins sont ouverts. A Cosa, la police est fortement déployée. Magasins et boutiques fermés, circulation fluide. Les usagers en majorité roulent en sens interdit pour éviter Bomboli, Koloma-marché et Bambéto où la tension est très vive. A Cosa, une source indique que le jeune Mamadou Djouldé Sow a été blessé par balles à la jambe. Il a été pris en charge dans une clinique de la place. La tension ne retombe pas, la liste pourrait s’allonger.

A Bambéto, la transversale circule. Bambéto-Gnari-wada est bloqué par les jeunes. Là encore la route est dégagée, seuls quelques piétons et motards y circulent. Cette situation a obligé les usagers à se rabattre sur l’autoroute, créant des embouteillages gigantesques.

Dernière modification lemercredi, 07 novembre 2018 13:06
Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Novembre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30